APPEL A COMMUNICATION

NEWS

RURALITIC n°9, quand la ruralité invente l'avenir !

Vixouze

 

Pour la 9ème année consécutive, RURALITIC maintient son ambition de pousser la ruralité sur le devant de la scène digitale. Grâce à la mobilisation de certains élus, la ruralité a marqué des points déterminants. Mais le combat continue afin de mettre à distance respectable tout risque de relégation territoriale et de réinventer un aménagement du territoire équitable et vivable afin de na pas étouffer la France sous la métropolisation.

 

Les services numériques sont la "commodité" N°1 pour les candidats à l'installation dans nos campagnes. Il est donc urgent d'intervenir et de maintenir l'effort en ce domaine. C'est pourquoi, à l'attention de tous les maires, renouvelés ou nouveaux, RURALITIC lance en 2014 le DEAR (Dispositif pour l'E-Administration Rurale), démarche visant à aider toutes les mairies rurales à entrer dans l'ère numérique, au bénéfice des citoyens et des territoires!

 

Signe de cet esprit de combat, RURALITIC s'installe désormais au château médiéval de Vixouze, à quelques kilomètres d'Aurillac, dans le Cantal. Une place forte qui nous permettra de voir venir au loin les "menaces" mais aussi un écrin de verdure pleinement dans l'esprit de nos Universités d'été rurales... 

 

Le contexte de réforme territoriale ne doit pas geler l'action locale, l'innovation est toujours partie du terrain pour irriguer les visions et les organisations nationales. Quoi que nous en pensions, en réalité, nous avons la mainElus ruraux de toute la France, je vous donne donc rendez-vous les 26 et 27 août prochains, sous le soleil de l'Auvergne ! Venez avec vos préoccupations et vos idées neuves pour deux jours de débats intenses, d'ateliers participatifs et de formation au numérique comme outil de développement local... L'avenir des territoires ruraux dépend de vous !

 

Sc
Ruralement vôtre

Sébastien Côte, Commissaire général de RURALITIC

 

 

 

 

Lancement du 1er project bond en France (et en Europe), sur le Très Haut Débit

Project bond
Le FIDEPPP (Fonds d’investissement des Caisses d’Epargne), géré par sa société de gestion MIROVA (filiale de Natixis Asset Management), la Caisse des Dépôts, Bouygues Energies & Services et Axione (filiales de Bouygues Construction), tous actionnaires de la société Axione Infrastructures, ont travaillé avec la Banque Européenne d’Investissement et la Commission européenne et lancent la première « Obligation de Projet »1 (ou « project bond ») en France et en Europe sur les infrastructures numériques.

Cette émission, dirigée par Natixis, apporte une réponse concrète, financière et industrielle, permettant de relever le défi de l’accès au numérique dans les zones à faibles densités de population.

Lire le communiqué : Téléchargement Cp project bonds THD

Lire l'article du Figaro

Altitude, le sur-mesure industriel

Photo anselmo altitude

Opérateur reconnu du secteur des Réseaux d’Initiative Publique depuis près de 10 ans, Altitude Infrastructure a démontré sa capacité à s’adapter aux évolutions du marché et aux spécificités des territoires qu’elle accompagne.

Pour cela, nos équipes travaillent quotidiennement dans une logique de sur-mesure industriel, afin de répondre aux exigences légitimes de qualité de service de nos partenaires collectivités et opérateurs.

Le sur-mesure, car chaque territoire est différent et nous avons pour rôle de répondre de manière adaptée aux enjeux locaux sur nos réseaux.

L’industriel, car la standardisation et la fiabilité sont les clés de notre relation avec les opérateurs de services, OCEN ou alternatifs.

 

C’est avec cette même approche pragmatique que nous souhaitons aborder la question de l’émergence du THD en ruralité; Sans parti pris, sans barrière, mais dans un souci de contribuer efficacement au chantier du Très Haut Débit et du développement des usages.

 

Lionel Anselmo, Vice-Président d’Altitude Infrastructure

Lemaire Axelle

Le numérique est un formidable outil que le gouvernement souhaite mettre au service de la modernisation de notre pays, de ses institutions et de son économie. Il peut aussi constituer un réel levier d’émancipation, d’expression citoyenne, de construction de lien social. Pour qu’internet déploie en France toutes ses potentialités, il est indispensable que les réseaux et les services soient disponibles partout et que chacun de nos concitoyens soit en mesure d’en faire usage.

 

Avec le Plan France Très Haut Débit, -chantier d’infrastructures majeur, à l’image des grands réseaux d’eau ou d’électricité déployés dans le passé-, l’ensemble du territoire français sera couvert en 10 ans. La mobilisation de tous - collectivités territoriales, Etat, opérateurs - rend désormais cet objectif atteignable. La même mobilisation doit se mettre en place pour promouvoir, partout, le développement des services et des usages numériques. Les Assises de la Ruralité bientôt organisées par le Gouvernement souligneront l’importance de soutenir le numérique en zone rurale. Je porte pleinement cette ambition et je sais que vos débats et travaux contribueront à sa réalisation.

 

Je vous souhaite de bien profiter de cette 9e édition de Ruralitic !

 

Axelle Lemaire, Secrétaire d'Etat chargée du Numérique, auprès du ministre de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique

Le Cantal est Digital !

Photo descoeur cg15

Pour sa 9ème édition, Ruralitic change de lieu et de formule.

 

Toujours dans le Cantal, qui confirme ainsi son statut de leader du numérique territorial, mais prenant ses quartiers dans le site médiéval du Château de Vixouze, cet évènement national voit cette année sa configuration adaptée afin de répondre au mieux à vos attentes.

 

Cofondé par le Conseil Général et Serge Pilicer, Ruralitic maintient son ambition de pousser la ruralité sur le devant de la scène digitale en contribuant à la concevoir comme un atout qui sait tirer parti des usages numériques (télétravail, e-services, e-education, télémédecine…), eux-mêmes rendus possibles par l’arrivée du très haut débit.

 

Cela confirme, si besoin était, qu’au cœur des débats sur la réforme territoriale, les Départements sont  plus que jamais acteurs du changement et porteurs d’évolution.

 

Cette réforme suscite de vives inquiétudes chez les élus ruraux que nous sommes, nous conduisant notamment à nous interroger sur les possibilités que nous aurons demain de continuer à investir dans l’avenir des territoires et donc dans le numérique.

 

Aussi, je vous propose que nous restions mobilisés, que nous mettions les énergies en réseaux en mutualisant les intelligences et les volontés.

 

Vincent DESCOEUR, Président du Conseil Général du Cantal,

 

 

 

Construire ensemble l'Auvergne Numérique !

RS

L’Auvergne poursuit son ambition numérique année après année. Le rendez-vous incontournable de cette période estivale qu’est Ruralitic donne l’occasion une fois encore d’en apporter la preuve. 

 

Cette édition 2014 nous donne en effet l’occasion de démontrer le dynamisme de notre région. Je pense en particulier à l’inauguration à Vic-Sur-Cère du premier lot de foyers rendus raccordables au FttH. Nous construisons ainsi avec les conseils généraux, grâce aux déploiements du Réseau d’Initiative Publique Auvergne Très Haut Débit, l’Auvergne de demain.

 

Mais sans attendre demain, nous avons à relever le défi désormais permanent du numérique.

Cela signifie qu’il appartient aujourd’hui à chacun de faire émerger de nouvelles idées, de diffuser les bonnes pratiques, de sensibiliser les citoyens, de mobiliser les potentiels locaux.

 

C’est un message qui figure explicitement dans notre schéma régional d’aménagement et de développement durable du territoire ; et c’est une des raisons d’exister de Ruralitic.

 

Alors ensemble, imaginons l’Auvergne numérique de demain !

 

René SOUCHON
Président de la Région Auvergne, Ancien Ministre

Penser la ruralité en numérique !

LbA l’ère d’une société modulée par les nouvelles technologies, le numérique affirme ses enjeux économiques et sociaux. La Région Basse-Normandie, guidée par ses valeurs d’attractivité, d’équité et d’innovation, accompagne cette transformation.

 

Pour cette 9ème édition de RURALITIC, nous témoignerons autant de notre engagement à conforter la gouvernance du Numérique en région et à encourager la mutualisation, que de notre volonté de structurer la filière des métiers qui construisent les réseaux, assurent leur exploitation et, demain, permettront l’arrivée de nouveaux services.

 

Le développement de l'économie numérique en milieu rural passe par la valorisation numérique de son patrimoine culturel, touristique et industriel, par le renforcement de la relation citoyenne avec le numérique et, enfin, par l’interconnexion des acteurs, le croisement des publics et la co-construction de projets innovants dans des tiers-lieux à imaginer, enjeu(x) majeur(s) pour une collectivité rurale, ouverte et durable.

 

Laurent Beauvais, Président de la Région Basse-Normandie 

Devenir le champion du Très Haut Débit...

Photo luneau

... et accompagner les territoires vers les nouveaux services de l’ère numérique ».

 

SFR poursuit ses déploiements dans le mobile avec 99,3% de la population couverte en 3G et 75% de la population en THD mobile via la 4G et le Dual Carrier ; dans le fixe avec la poursuite de nos déploiements en FTTH avec plus de 1,7 million de foyers éligibles à date. Notre ambition est de couvrir en Très Haut Débit 12 millions de foyers à horizon 2017 et 15 millions à horizon 2020.

 

SFR demeure le principal client et leader des Réseaux d’Initiatives Publiques en France avec 30 réseaux opérés dont de nombreux RIP de nouvelle génération. SFR s’est récemment vu attribuer les DSP de Debitex (Val d’Oise et Seine-St-Denis), du Loiret, du Val de Marne, de l’Oise et d’Eure-et-Loir. Plus de 600 000 prises FTTH ont d’ores et déjà été confiées par les collectivités à SFR en vue de leur exploitation.

 

Mais la fracture numérique ne doit pas se résumer à la seule question de la couverture. C’est seulement le développement de nouveaux services et usages qui donneront à ces réseaux un vrai pouvoir démultiplicateur pour les citoyens, les entreprises et les collectivités. C’est sur ce terrain que se situe le nouvel enjeu du numérique dans notre pays. L’open data, le paiement sans contact, avec par exemple la solution de  paiement  du parking par SMS, l’optimisation des transports publics avec le NFC, les économies dans la gestion de l’eau, les compteurs intelligents ou encore la mise en place du numérique dans les écoles. SFR s’engage auprès aux côtés des collectivités pour ces nouveaux défis.

 

Cyril LUNEAU, Directeur des Collectivités, SFR

Envie et ténacité !

VkChaque édition de RuraliTIC confirme la place que le numérique prend petit à petit dans l'univers des élus ruraux. "En matière de technologies de l'information et de la communication, les Maires sont croyants mais non pratiquants", avais-je coutume de dire. C'est de moins en moins vrai ! Les nouveaux élus issus des récentes municipales seront-ils des vecteurs de la mutation numérique sollicitée de plus en plus fortement par nos habitants ? A n’en pas douter. Pour autant, il va leur falloir de l’envie et de la ténacité. Le contexte est paradoxal. Une demande croissante mais des moyens en baisse qui ne sont pas favorables à l'investissement des Maires ruraux dans les projets numériques. D’autant que sans ambition nationale partagée, sans aménagement numérique du territoire, l’action de chaque élu peut vite se révéler vaine.

 

A l’occasion de ce nouveau rendez-vous dans le Cantal, je manquerai pas à ma responsabilité d’alerter chaque participant pour qu’il prenne la mesure de la difficulté spécifique du cadre d’action des élus ruraux. Par exemple, avec le nouvel avatar de la réforme territoriale qui menace à la fois de vider les communes rurales de toute substance au détriment de la proximité et de les priver de leur partenaire naturel notamment en matière de numérique  : le département. Ou encore par la baisse des budgets et la hausse de certaines dépenses transférées par l'Etat, comme les rythmes scolaires...

 

L'innovation numérique des communes rurales n'est pas uniquement une question de volonté locale : comment s'investir dans le numérique sans moyens ? L'AMRF poursuit pourtant sa lutte contre la fracture (ou plutôt les fractures numériques), tant en matière de THD que d'usages. Avec cette année l'objectif de profiter des temps périscolaires avec la Délégation aux Usages de l'Internet, Educavox et RuraliTIC pour réduire les inégalités entre les  élèves en matière de maîtrise d’Internet. Une petite pierre mais une forte détermination.

 

Vanik BERBERIAN

Président de l'Association des Maires Ruraux de France

Soutenir la transformation des territoires ruraux

BjSource de compétitivité et de solidarité, le numérique est un vecteur unique de modernisation et de compétitivité des territoires. Il contribue à une réelle simplification et à une plus grande efficacité de notre vie quotidienne. Dans un contexte de fortes transformations des espaces ruraux, de nouveaux enjeux apparaissent, tels que l’optimisation de l’énergie et des transports, le développement de la télémédecine, le télétravail, l’amélioration - à tous âges - de la qualité de vie de nos concitoyens et le développement de l’attractivité économique, culturelle et touristique.

 

Orange a fait du déploiement du très haut débit l'un des axes majeurs de sa stratégie (4G, FTTH, montée en débits, …).  C’est pourquoi, alors que le très haut débit se déploie partout en Auvergne et que la fibre optique arrive désormais à Vic-sur-Cère, nous sommes fiers d’accompagner, comme nous le faisons depuis 2005, cette neuvième édition des Universités du Numérique et des Territoires Ruraux qui - parions le ! – nous permettra, une nouvelle fois, d’explorer des champs de réflexion nouveaux et d’esquisser des solutions inédites …

 

Bruno Janet, Directeur des Relations avec les Collectivités Locales du Groupe Orange

RuraliTIC… RuraliSAT !

JfbEutelsat est un fidèle des universités d’été des territoires ruraux et numériques. Et pour cause ! C’est dans les territoires les moins denses que l’Internet par satellite est le plus utile et le plus utilisé. En effet, le satellite a dans son ADN la fonction de complément géographique des réseaux terrestres de communications. Car le satellite est la seule solution dont le coût moyen par prise raccordée reste constant en centre urbain comme au château de Vixouse.

 

Cette année, cette réalité, nous comptons la mettre en perspective auprès des collectivités locales, à l’aune des derniers programmes que nous avons développés pour favoriser la pénétration de la technologie, au plus proche des usages numériques ; je pense en particulier à ConnecTourisme. Pour en savoir plus, rendez-vous les 26 et 27 août, et d’ici là, n’hésitez pas à consulter la dernière édition de la Newsletter « KA-SAT Infos » : toute l’actualité du seul satellite en France dédié à l’Internet haut débit ! 

 

Jean-François Bureau

Directeur des affaires institutionnelles et internationales d’Eutelsat

Osons !

EdDepuis 9 ans, Ruralitic marque la rentrée des acteurs du numérique. A l’occasion de cette nouvelle édition osons mettre en exergue, le fondement même de notre économie : la «richesse».

 

Osons valoriser la richesse de la filière numérique, de ses entreprises et industriels français que la FIRIP représente tout particulièrement. Osons la richesse des Réseaux d’Initiative Publique lancés ou à venir grâce, entre autres, au volontarisme des Collectivités Locales, des partenaires privés des RIP, orchestré par la Mission Très Haut Débit.

 

Osons la richesse, des acteurs du numérique en termes de technologies, de services, de modèle. Notre pays n’a rien à envier aux expériences étrangères, je le constate au gré de mes voyages comme Président du Groupe Marais. Dès septembre prochain, les industriels de la FIRIP  exporteront nos compétences en matière d’aménagement numérique. Nous organisons, en effet, un premier déplacement hors de nos frontières, à Tunis. Tunis : fenêtre ouverte sur le continent Africain porteur d’un développement économique colossal.

Osons parler de création de richesse, seul moteur sain pour le développement de nos entreprises. La création d’emplois durables, l’investissement, en un mot la croissance, ne redémarreront dans notre pays qu’à l’initiative des Entrepreneurs ! L’Etat, quant à lui, doit être facilitateur. A ce titre, le succès du Plan France Très haut Débit devrait être une source d’inspiration pour l’ensemble de notre économie.

 

Enfin, osons la richesse d’une France à Très haut débit !  L’impact du numérique dans toute l’économie et dans nos modes de vie n’est plus à démontrer, seules les Nations ayant des réseaux puissants imposeront leur modèle socio-économique à l’ensemble de la Planète. Au même titre qu’une ville qui n’a pas sa gare TGV se voit immédiatement dépassée économiquement, socialement et culturellement par celle servie par la LGV !

 

Ruralitic est le lieu idéal, car depuis toujours, cette manifestation a pour particularité d’être « riche » d’échanges et concourt à faire avancer la prise de conscience désormais acquise des enjeux du numérique. La FIRIP a noué un lien particulier avec RURALITIC et ses organisateurs. Une partie de nos « racines » s’y trouve et j’ai à cœur d’inscrire dans le long terme un partenariat fort avec les Universités d’été de l’Aménagement Numérique des Territoires.

 

Pour conclure, osons et accompagnons, la richesse du nouveau lieu, le château de Vixouze, qui désormais accueillera Ruralitic. Il marque avec encore plus de force l’attachement au Cantal, à l’Auvergne, à la ruralité. Ruralité qui depuis toujours, permet à l’ensemble des participants de garder le sens de nos engagements pour un déploiement du numérique adressé à l’ensemble de nos concitoyens.

 

Etienne DUGAS, Président de la FIRIP

Une rentrée numérique « au vert »

Klc

Aussi incontournable que bienvenu, Ruralitic donne le signal de la rentrée, une rentrée « au vert » qui s’effectue dans le Cantal et sera placée sous le signe de la ruralité et du numérique !

La Caisse des Dépôts est ravie d’être une fois de plus partenaire de ces universités d’été, qui allient analyses de fond, partages d’expériences et débats.

 

Le programme est à l’image de l’actualité : riche et porteur de forts enjeux pour les territoires et pour la collectivité nationale dans son ensemble.

Réforme territoriale, gouvernance, Très Haut Débit, Ecole numérique, E-administration, promotion des usages… Les sujets ne manquent pas !

La Caisse des Dépôts, par sa présence et sa proximité avec chacun de nos territoires, joue un rôle important dans cet écosystème. Elle s’efforce d’être à l’écoute des enjeux et des besoins locaux, d’apporter des solutions innovantes et de construire des partenariats entre le secteur public et le secteur privé.

 

Sur ce deuxième aspect, nous aurons notamment l’occasion de revenir sur une opération dont nous sommes particulièrement fiers d’avoir été l’un des partenaires : le lancement le 23 Juillet dernier de la 1ère obligation de projet en France, une première à l’échelle européenne. C’est en effet la première fois qu’est lancé en Europe un project bond dans le secteur des infrastructures numériques.

« La Caisse des Dépôts, partenaire historique des collectivités dans l’aménagement numérique des territoires, se félicite de participer à cette opération de financement innovante dans le secteur des télécoms, qui contribuera à atteindre les objectifs du plan France Très Haut Débit. Elle pourra ainsi utilement servir de référence à un moment où les pouvoirs publics réfléchissent à des montages permettant à des investisseurs de long terme d’accompagner les investissements dans les réseaux de fibre optique. » a souligné Pierre-René Lemas, Directeur Général du Groupe Caisse des Dépôts.

 

Nous aurons également l’occasion d’aborder les questions de développement des usages et des services, indissociables de celles des infrastructures.

 

Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente édition 2014 de Ruralitic. Les équipes de la Caisse des Dépôts sont mobilisées à vos côtés pour accompagner les territoires dans leur (r)évolution numérique.

 

 

Karen LE CHENADEC, Responsable du Département Développement Numérique des territoires, Caisse des Dépôts

 

20.000 emplois !

DlLe déploiement du très haut débit sur l’intégralité du territoire constitue une source d’emplois et un vecteur de dynamisme pour la filière numérique. Près de trois quarts des investissements seront dédiés à la main d’œuvre nécessaire aux déploiements, générant plus de 20.000 emplois à dix ans.

Graniou, la marque de VINCI Energies spécialiste des infrastructures de télécommunications, est expert en conception et déploiement de réseaux fixes et mobiles et de leur exploitation-maintenance. Fort de 36 entreprises et 1700 salariés en France, Graniou est un acteur majeur de la filière industrielle, grâce à ses activités de conception et construction de réseaux FTTH et de montée en débit pour les collectivités et opérateurs.

Plusieurs collectivités ont récemment fait confiance à l’expertise Graniou pour leurs projets. Ainsi Graniou participe à l’aménagement numérique des territoires et à leur développement économique au travers notamment de partenariats en faveur de l’embauche et de la formation professionnelle.

 

David LAMMENS. Directeur Collectivités Territoriales GRANIOU/VINCI Energies

 

 

Le grand défi des zones rurales

JmsImaginerions-nous une France dans laquelle tous les citoyens n’auraient pas à l’électricité, l’eau ou le téléphone? Le grand défi des zones rurales, c’est l’accès au très haut débit à 100% des foyers et des entreprises qui y vivent et y travaillent.

 

Un défi sur lequel Covage, Opérateur d’Infrastructure, s’engage auprès des Collectivités territoriales désireuses de déployer le FTTH en délégations de service public. Le mariage de l’impulsion et de la gouvernance publique avec la compétence technique et opérationnelle d’un opérateur d’infrastructure est la bonne solution pour mener à bien ces projets. Fort de notre succès auprès de 23 RIP depuis près de 10 ans, nous ambitionnons de jouer un rôle de premier plan dans le cadre du plan National Très Haut Débit.

 

Ruralitic est un lieu incontournable de débat et de découverte de solutions innovantes auquel nous participons avec plaisir cette année encore.

 

Jean-Michel Soulier, Président de COVAGE

Accompagner les territoires pour saisir tout le potentiel des réseaux

Photo chaumeil ineoSpécialiste reconnu des infrastructures de télécommunication et des aménagements numériques des territoires, Cofely Inéo accompagne les collectivités, départements et communautés des communes dans la réalisation de leurs infrastructures optiques très haut débit et le déploiement de la fibre optique, notamment au coeur des Zones d’Activités.

 

Partenaire des collectivités locales sur les Réseaux d’Initiative Publique (RIP), Cofely Ineo intervient de la conception, la réalisation, la maintenance jusqu’à l’exploitation d’infrastructures télécoms à grande échelle pour participer au développement économique et à l’attractivité des territoires.

 

Bernard CHAUMEIL, Directeur du Développement Institutionnel, Cofely-Inéo

 

Les écoles connectées

CoL’objectif de NordNet est de permettre à chacun de profiter du Haut-Débit, quel que soit l’endroit où il se trouve.

 

Pour que les habitants et les entreprises localisés en zones non éligibles à un ADSL rapide puissent profiter du « Triple Play », nous proposons depuis 2008 l’Internet par Satellite. Il offre, partout en France métropolitaine, un accès Internet jusqu’à 20 Méga, le téléphone et la réception TV.

Plusieurs dizaines de milliers d’abonnés nous font déjà confiance et de nombreuses collectivités locales proposent des aides financières pour favoriser l’accès à cette technologie.

 

L’expérimentation « Connect’Ecoles » a démontré que l’Internet par Satellite a un rôle à jouer dans le déploiement du plan « France Très Haut Débit ».Elle a permis l’an dernier à une vingtaine d’écoles de découvrir et de s’approprier l’accès au Haut-Débit par Satellite. Un projet couronné de succès, qui a donné naissance à une offre dédiée, retenue en juin par l’Etat dans le cadre de l’appel à projets « écoles connectées ».

 

Christophe Outier, Directeur commercial de NordNet

Le THD en mode formation !

BBA la CCI du Cantal, nous avons fait le choix de nous lancer dans les formations innovantes en créant : Le Centre National de Formation au Très Haut Débit au sein de notre Campus.

Ce centre a pour vocation de proposer des formations autour de la fibre optique et des réseaux de télécommunication (cuivre, satellitaire, hertzien) sur le territoire national.
Pour ce faire, le Campus s’est doté de plateforme pédagogique  et d’un appartement témoin pour permettre la mise en place de  formations techniques. Ce qui nous permet aujourd’hui de proposer de la formation continue et de la formation en alternance avec pour la filière fibre optique des formations de niveau V à niveau II.


Cette démarche, portée par une CCI, est unique en France et a été labellisée par Objectif Fibre, organisme qui fait référence en la matière.
60 techniciens ont été formés à ce jour avec un taux d’insertion professionnelle de 84 %.
Il est bien évident que nous allons poursuivre  nos efforts dans cette voie avec déjà programmées pour la rentrée d’octobre 2014, deux formations : « Installateur réseau câblés communication » et « Chargé d’affaires fibre optique ».

 

Nous réfléchissons également à des formations sur les nouveaux métiers liés  au déploiement de la fibre comme la domotique par exemple.

 

Bernard Bouniol

Président de la CCI du Cantal

 

 

 

Le besoin de réseaux est partout

McLe besoin de réseau THD partout est maintenant reconnu et ne fait plus vraiment débat aujourd’hui. C’est un socle essentiel : - Le succès des nouveaux services et des nouveaux usages déclenche aujourd’hui une explosion de données.

- D’un point de vue sociétal, l’évolution du monde nous impose de relever de nombreux défis: sécurité, services publics, etc...

- D’un point de vue économique, les infrastructures à très haut-débit constituent un élément déterminant pour assurer la compétitivité de notre économie.

Le déploiement des réseaux THD nécessitera l’utilisation de toutes les technologies (du VDSL2 au GPON en passant par le Vectoring). Alcatel-Lucent, fort de son expérience de conception des réseaux d’accès de tous types, est un acteur important dans le débat visant à s’assurer de la pérennité de ces investissements à long terme.

 

Marc Charrière, Vice-Président des Affaires publiques d’Alcatel-Lucent

 

Les jeunes aux commandes… du numérique !

Photo martinEn 2013, le CFA des Travaux Publics Limousin-Auvergne a créé une formation de mention complémentaire « Technicien en réseaux électriques » en apprentissage. Première en France, cette formation de 700 heures, ouverte aux titulaires d’un Bac Pro TP ou électrotechnique, va permettre de former les jeunes à l’entretien et aux renouvellements des lignes électriques sur tout notre territoire.

 

Les besoins sont conséquents pour les entreprises de réseaux secs mais également pour les exploitants, partenaires de notre CFA.

A cette formation, il suffit d’ajouter un complément pour les techniques numériques, mises en avant dans le cadre de Ruralitic, et les jeunes seront aptes à répondre à tous les enjeux de demain en faveur du développement économique des entreprises et surtout de nos territoires ruraux. Car le principe constitutionnel d’avoir de l’eau et de l’électricité partout en France doit l’être aussi pour le numérique et toutes les techniques qui vont permettre à tout citoyen d’accéder au Monde virtuel de chez lui.

 

Jean-Yves Martin,

Président de du CFA des Travaux Public Auvergne-Limousin

Préparer l’avenir sans nier le présent

PlNous entrons désormais dans une nouvelle dynamique publique, tournée résolument vers le développement des réseaux à très haut débit. Aujourd’hui plus qu’hier, il convient de préparer l’avenir, sans nier le présent. La technologie WifiMax de NomoTech, désormais industrielle et opérationnelle sur 15% des communes françaises, se trouve donc plébiscitée dans les projets publics de nouvelle génération. En effet, nous répondons dans des délais très courts en conjuguant équipement des points hauts et préservation des ressources financières pour le développement du FTTH.

 

Le groupe NomoTech s’appuie sur ses filiales, NomoSphere, Ozone et Infratel (respectivement opérateur de solutions Wifi et services managés, fournisseur d’accès et services internet multi-technologies et spécialiste installation et maintenance des réseaux) et propose un concentré de compétences métiers au service de la montée en débit de tous les territoires.

 

Philippe Le Grand

Vice-Président de Nomotech

Le Limousin, rural et fondamentalement numérique !

Photo denanotUne région rurale comme le Limousin est fondamentalement un territoire numérique. C’est une priorité pour garantir la solidarité et l’attractivité de nos territoires, en tenant compte de leurs spécificités.

Développer les infrastructures numériques et leurs usages constitue un service public. C’est pour cela que depuis plus de dix ans, le Conseil régional du Limousin participe avec ses partenaires à la construction d’un des plus importants réseaux d’initiative publique d’Europe, Dorsal.

Désormais, c’est la montée en débit qui nous mobilise tous, avec le progrès social et l’emploi comme objectifs, et la co-construction des projets d’aménagement avec les élus de proximité comme méthode.

Nous partageons avec d’autres territoires ruraux cette capacité d’innovation sociale et technologique pour faire face à des enjeux cruciaux tels que le vieillissement de la population ou encore la formation. Il est donc essentiel que nous puissions partager nos difficultés, nos solutions et surtout nos idées !

 

Jean-Paul Denanot,

Président du Conseil régional du Limousin

Député Européen

Retrouvez RURALITIC sur les réseaux sociaux:

 

 

Lien sur le site FACEBOOK

 

Lien sur le site TWITTER